La Chandram, pourquoi procrastines-tu tous tes projets importants (y compris ton blogue)

Sérieusement pourquoi je fais ça?

Je ne suis pas à l’école, j’adore écrire et pourtant, je n’écris pas pendant un mois. Je pourrais dire que j’étais extrêmement occupée, mais c’est faux, je n’avais presque pas d’heures à mon travail.

Tout ce que j’ai fait du dernier mois, c’est jouer à Civilization V. Pour les non-initiés, le but du jeu est, en gros, de devenir le dictateur le plus puissant de la planète, en soumettant les autres nations à la nation supérieure.

Je prends le jeu un peu trop au sérieux et je suis encore fâchée d’avoir été attaquée en catimini par Attila. J’ai été trahie par les Huns, alors qu’ils ont fait semblant d’être mon amie. Je suis contente qu’Attila ait eu une mort horrible dans la vraie vie.

En tant que tel, j’aime plus écrire que j’aime me faire tomber des bombes nucléaires russes sur ma tête dans un jeu virtuel. Pourtant, ce dernier mois, c’est ce qui est arrivé, ça et dormir.

Voyez-vous, je suis une paresseuse. Pas qu’un peu, je le suis de manière extrême. Si on ne me stoppe pas de dormir, just too bad, je vais dormir pendant 13 heures de suite. Si j’ai du temps je vais même peut-être faire une sieste, pour la forme. Et quand je suis vraiment écœurée de dormir, je vais jouer à Civilization et me battre contre le Brésil. Parce que c’est moins demandant, c’est moins stressant que d’écrire ou que d’aller m’entraîner.

C’est complètement étrange et contre-nature de ne pas poursuivre ses rêves par paresse. Je veux vraiment écrire, je veux vraiment planifier un voyage et pourtant, à chaque fois, malgré le café et la bonne volonté, je retourne glandouiller et attaquer la France.

Des fois, pour me motiver, je vais voir du monde qui ont réussi et je lis leurs trucs à la con. Ils vont dire des choses comme : « Commencez maintenant, allez-y un pas à la fois » et je sais tout ça! Mais lire des phrases de motivations ce n’est qu’une autre forme de procrastination et encore une fois, je me retrouve devant un document word sur lequel je n’écris pas.

Si seulement c’était l’école, je pourrais dire que je procrastine quelque chose de plate, désagréable, que je n’aime pas, mais non, pour quelques guerres contre la Chine et quelque temps sur d’autres blogues, je m’empêche de réaliser mes rêves.

D’un côté, je suis très heureuse que ce ne soit que mon rêve de vie que je procrastine. Comme cela doit être difficile que de devoir perdre du poids, sous peine de mourir dans son gras. Moi la seule conséquence de ma procrastination est que je m’hais un peu et que je suis une looser. Mais je ne suis pas en danger de mort.

Mais bref, même si je suis extrêmement paresseuse, même si j’aime bien bombarder the shit out of tout le monde à Civilization, il est temps que je m’y remette, alors je recommence avec ce petit texte, qui est la justification la plus nulle au monde d’avoir abandonné mon blogue pendant aussi longtemps.

Publicités