La Chandram, pourquoi as-tu fait une dépression?

Bonne question, surtout pour la journée #causepourlacause. (Allez Bell commandite mon blogue je suis pauvre)

God si je le savais, laissez-moi vous dire que j’en aurais pas fait, de dépression.

C’est pas comme un rhume, c’est pas en te lavant les mains souvent que tu te préviens de l’attraper. À moment donné, tu te réveilles, et tu sais pas trop pourquoi ni comment, ta vie c’est rendu de la marde. De la vraie grosse marde.

Objectivement, devant les yeux de quelqu’un de pas dépressif, ta vie n’est peut-être pas véritablement de la marde. Ta vie est peut même très bien, mais elle ne t’amène plus aucun bonheur.

Comment c’est arrivé? Qui sait, peut-être que c’est à cause de ta job de marde (allô Patrick Lagacé, like mon blogue s’il te plaît), peut-être ton programme d’études te convient 0, peut-ête c’est juste ton cerveau qui s’est mis en mode austérité et qui a coupé dans la sérotonine.

Toujours est-il que sans t’en rendre compte, tout d’un coup, t’as comme plus envie de vivre.

De mon expérience personnelle, c’est comme si la vie n’avait plus de couleur ou de saveur. Tout devient gris. Comme la plupart des gens lors des journées grises, les seules choses qui m’allumaient encore un peu c’était de dormir ou être en boule sur mon divan.

Foutu divan. J’étais en amour avec. Je sortais de mon lit pour avoir l’impression d’avoir fait de quoi de ma journée et j’allais m’échouer sur le divan adoré pour le reste de ladite journée. J’ai tellement passé de temps sur dessus dans la même position que je l’ai déformé. Mon coloc partait le matin et me retrouvait dans la même position. J’me suis demandé si j’allais faire des plaies de lit. Je m’en foutais un peu remarque, mais j’aurais trouvé ça drôle. Genre d’humour noir de personne dépressive, un peu comme quand je m’imaginais qu’on m’annonçait que j’avais le cancer et que je répondais « lol »

Ça met les gens mal à l’aise de parler de dépression, ils ne savent pas comment en parler. Ça peut aller à « suicide-toi pas » à la personne qui se sent forcée de te faire un câlin dont tu n’as pas forcément envie, rendant le tout très malaisant. C’est bien plus simple et plus tentant de ne pas en parler. Personnellement, j’avais si peur de passer pour l’emo de service.

Mais la dépression, c’est embarrassant, mais on y survit. Et ça aide d’en parler. Faut le voir comme un bouton sur tes parties génitales. Dans le sens que c’est hyper embarrassant, mais de garder silence ne sera pas la solution. Va falloir t’en parles à quelqu’un un jour si tu veux ça guérisse.

Pas besoin d’écrire un billet de blogue non plus, mais juste de tendre des perches. Soit ça donne rien et tu restes triste soit ça donne de quoi et ça t’aides à t’en sortir. De toute façon, quand t’es en dépression, tu te sens comme si tu avais littéralement rien à perdre. Alors tant qu’à n’avoir rien à perdre, aussi bien essayer de changer quelque chose. T’es déjà au fond du baril.

Aussi bien en rire aussi. Pour cet article, j’ai littéralement fait un glam shot de mes deux antidépresseurs. Ces deux babes m’aident à passer au travers de mes journées comme un charme et me permettent d’être saoule après deux bières au lieu de 8 (GROSSE PARENTHÈSE ICI, CE N’EST PAS TOUS LES ANTIDÉPRESSEURS QUI FONCTIONNENT AINSI, IL PEUT ÊTRE TRÈS DANGEREUX DE MÉLANGER LES DEUX DANS CERTAINS CAS, INFORMEZ-VOUS AUPRÈS D’UN PROFESSIONNEL). Ils méritaient bien que je les célèbre. De rire de mes problèmes, c’est soit le signe que je suis en train de sombrer dans la folie la plus absurde, soit le signe que je guéris. Je choisis la deuxième option.

Je suis passée assez de fois par le cycle « divan-pleurer-médecin-pilules-psy-aller mieux-rechuter » pour savoir que dans mon cas, la dépression sera sans doute toujours une partie de moi. Mais à chaque jour, je tente –et avec un assez bon taux de réussite, les pilules aidant un peu- de découper un peu plus petit ce morceau de ma vie, jusqu’à en faire un jour, un petit grain de sable qui passera inaperçu dans mon château géant.

xxx

Suivez-moi sur Facebook et Instagram s’il vous plaît. Stp. Come on.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s